les siestes courtes

Les siestes trop courtes

Votre bébé est à la sieste, enfin il s’est endormi, vous espérez avoir au minimum 1h devant vous mais votre bébé se réveille au bout de 30 -45 minutes les yeux grands ouverts !

Les siestes sont comme le sommeil nocturne, elles sont composées de cycles.

C’est donc normal que votre bébé se réveille au bout de 30-45 minutes car cela correspond à un cycle pour les tout-petits. S’il se réveille plus tôt que cela, c’est qu’il est probablement gêné par quelque chose. En grandissant les siestes se rallongent naturellement.

 

Pourquoi les siestes sont toujours plus compliquées que les nuits ?

A cause de la mélatonine (l’hormone du sommeil ) , le corps n’en produit pas pendant le jour, c’est plus difficile pour les bébés de s’endormir.

Quels facteurs peuvent amener des siestes courtes ?

  • L’environnement inadapté : une chambre trop lumineuse peut empêcher la sécrétion de mélatonine ce qui va empêcher votre enfant à retrouver son sommeil. Le bruit peut aussi gêner certains enfants en fonction de sa sensibilité au bruit mais ne nous arrêtons pas de vivre pour autant.
  • Les stimulations visuelles : Rendre l’espace visuel de son lit le plus neutre possible, éviter de mettre des choses qui peuvent attirer son attention depuis son lit (des jeux, un mobile) pour qu’il puisse trouver son sommeil.
  • Bébé a trop chaud, trop froid : bien adapté l’habillement à la température de la pièces ( ideale entre 18 et 20 degrés pour la chambre de votre enfant). Si vous voulez savoir si votre enfant a trop chaud, placez votre main entre ses deux omoplates dans le dos, si c’est humide cela signifie qu’il est trop couvert.
  • Un manque de repère : chaque journée doit s’organiser avec des horaires réguliers pour les siestes, les repas, les moments de jeux. Ça permet à l’enfant de se rassurer.Le rituel des siestes et du soir sont des repères très important pour marquer le temps.
  • Un bébé trop ou pas assez fatigué :  Si on est en dessous de ce temps d’éveil le bébé ne sera pas assez fatigué, il s’endormira mais une micro-sieste lui suffira à recharger les batteries. À l’inverse, un enfant trop fatigué va être hyperactif et ne sera pas dans les conditions idéales de relâchement musculaire pour s’endormir ou bien sera très nerveux et ne parviendra plus à lâcher prise.
  • L’endormissement sans autonomie : un bébé qui ne s’endormira pas seul (avec l’aide des bras par exemple) aura tendance à se réveiller au bout de 30 à 45 minutes s’il ne retrouve pas exactement les mêmes conditions d’endormissement. En effet, s’il s’est endormi dans vos bras et que vous le posez, il peut se réveiller immédiatement ou bien se réveiller à la fin d’un cycle dans son lit, comprenant alors qu’un paramètre de ses conditions d’endormissement initial a été modifié et ne parvenant plus à se rendormir.

 

Que pouvons-nous mettre en place pour rallonger la sieste ?

  • On respecte le temps d’éveil en fonction de l’âge de l’enfant. On veille à observer les signes de fatigue pour lui proposer la sieste au bon moment.
  • On lui propose la sieste le plus possible au même endroit (dès 4 mois).
  •  On structure la journée idéalement de la même manière avec des horaires réguliers (éveil, repas, siestes) afin qu’il puisse avoir ses repères. Le rituel est tout autant important pour les siestes.
  • On le laisse dormir dans le même environnement dans lequel vous l’avez couché afin qu’il puisse enchainer les cycles de sommeil. Il ne pourra se rendormir s’il se réveille dans un endroit différent que celui où il s’est endormi.
  •  Ce qui est important aussi c’est que le bébé puisse s’endormir par lui-même dans son lit. S’il se réveille, à la fin du cycle, il arrivera à se rendormir enchainant deux cycles pour dormir 1h30 au minimum. Si votre bébé sait déjà s’endormir de manière indépendante, alors ne vous en faites pas, cela va venir, il faut laisser un peu de temps, ses siestes vont se consolider petit à petit !

Les clés pour savoir si votre enfant a assez dormi en journée :

  • S’il se réveille de bonne humeur, votre enfant a suffisamment dormi. A moins qu’il soit de nouveau fatigué moins de 60 minutes après son réveil.
  • S’il se réveille en pleurs, il a probablement encore besoin de dormir.
  • Il est irritable, grognon en fin de journée, cela peut être lié au manque de sommeil dans la journée.
  • Si vous avez des réveils nocturnes, cela peut être aussi dû à une dette de sommeil qui finit par dégrader le sommeil de nuit.

 

Si vous souhaitez un accompagnement , venez les découvrir  ICI

Marie
Mama & you

Partagez cet article sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Besoin d’aide pour gérer le sommeil de bébé ?

Contactez-moi et discutons-en ensemble